Se débarrasser du négativisme météorologique: une résolution à prendre

Depuis maintenant un an – ou deux, je ne saurais le dire exactement – j’ai pris une résolution. Pas celle comme on prend au jour de l’An et qu’on lâche avant Pâques. Non, non. Une résolution qu’on prend quand on se questionne pour devenir une meilleure personne. Pour trouver la paix et le bonheur en enrayant la pensée négative. L’enrayer même quand on croit qu’elle est inoffensive: à commencer par la météo.

La météo est un sujet de premier choix pour aborder des inconnus et faire la conversation. Tout le monde peut en parler puisque l’on en est tous conscient et tributaire. Là où le problème survient, c’est dans l’utilisation du sujet météorologique. La tendance est très forte – voire quasi omniprésente – pour l’approche négative. « Maudit qu’il fait chaud. », « C’est humide aujourd’hui, on étouffe! », « Encore de la pluie, il pourrait pas pleuvoir la nuit? », « Vent de boeuf qui a ruiné mon brushing », « On gèle. » « Encore de la maudite neige, de la marde blanche », et ça n’en finit plus…

Faites l’exercice aujourd’hui pour le plaisir. Prenez conscience du nombre de fois qu’on vous parle de la météo de façon négative, ou que vous-mêmes vous pensez à la météo de manière peu optimiste. Parfois on note des observations qui n’ont pas de connotation péjorative, mais tout réside dans l’intonation. On a presque pas assez de mains et de pieds pour compter le nombre de fois, dans une SEULE journée, pour documenter le nombre de fois qu’on a entendu parler de la météo de façon négative.

Imaginez toute cette énergie gaspillée! Ç’a l’air inoffensif un petit commentaire désobligeant sur la température, mais pensez-y bien. Répété pour la énième fois dans une journée, il devient un facteur prépondérant sur l’état de notre moral. Et pourquoi pas se concentrer sur ce qui est positif ?

Il fait chaud, mais on a une belle journée ensoleillée, non ? Il fait froid, mais on profite d’un petit chocolat chaud ? Il pleut, mais comme le son de la pluie est apaisant, non ? Si on ne change pas notre vision sur des choses aussi simples et basiques que la météo, comment aspirer à la bonne humeur ? 

Et on va se le dire, personne n’a de contrôle là-dessus. Jeter le blâme sur les météorologues n’avance à rien, leur science est hasardeuse et pleine de surprises. Ils font leur possible avec les outils qu’ils ont. Alors, pourquoi dilapider toute notre énergie sur quelque chose que l’on ne contrôle pas ? Lâchons prise et concentrons-nous sur ce qui est bon. C’est ce que j’ai fait – ou du moins que je tente chaque jour de faire – et c’est un combat quotidien. Une chose est sûre: votre moral vous en remerciera!

Se plaindre ne peut qu’amener à se plaindre encore plus. Sauf que c’est  tout aussi vrai pour la reconnaissance et la gratitude! 

À méditer. 🙂

Jonathan

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s