Le cri des corbeaux

«Le cri des corbeaux s’interrompit un instant, laissant le silence apaisant devenir son antonyme. La nature glissait pas à pas vers sa mort douce, lente, mais temporaire. Le camaïeu de la forêt le plongeait instantanément dans une léthargie contemplative. L’automne avait cet effet plutôt mystique sur lui. Comme un sujet sensible à l’hypnose. Les couleurs, dans ce paysage inanimé, se voulaient une transition contrastante entre le bleu sombre du ciel ennuagé et les champs non récolté de maïs aux épis jaunis ou aux labours terreux et monotones.»

Forêt Automnale

©Crédit photo: Jonathan Courchesne

Parfois, il me prend l’envie de publier des ébauches. Peut-être deviendront-elles complètes au fil du temps…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s